Archives de catégorie : Rencontre

14.12.19 – François Muir (Bruxelles)

Attendre le passage. Wachten op doortocht. François Muir (1955-1997)

rencontre / littérature

14/12/2019
À la Maison CFC, à 12h
PAF : 5 €

Avec Bart Vonck, traducteur et poète, Stéphane Lambert, écrivain et Pierre-Yves Soucy, poète et éditeur.

Le poète belge François Muir est l’auteur d’une œuvre intense et mystérieuse, encore méconnue. Il était également dessinateur et peintre. Attendre le passage est une anthologie bilingue (français-néerlandais) traduite par Bart Vonck.
Édité avec un soin particulier, ce livre est abondamment illustré d’oeuvres à l’encre de Chine et au pastel.

La sortie de cet ouvrage est une excellente occasion de revenir sur l’aventure artistique de cet « athlète du  cœur » auquel Stéphane Lambert a consacré son livre Le jardin, le séisme.

Librairie Maison CFC
Place des Martyrs 14
B-1000 Bruxelles

T. +32 2 227 34 00
librairie@maisoncfc.be

07.12.19 – librairie Zadig (Berlin)

« Lisez-vous le belge ? »

une lecture en miroir de Nathalie Skowronek et Stéphane Lambert

le samedi 7 décembre 2019 à 19 h à la librairie Zadig
(sur réservation)

autour de leurs deux livres parus aux éditions Arléa

Visions de Goya, l’éclat dans le désastre
de Stéphane Lambert
(2019 – Prix André Malraux 2019)

&

Max, en apparence
de Nathalie Skowronek
(2013)

ZADIG
Französische Buchhandlung – Librairie française
Gipsstraße 12, 10119 Berlin-Mitte

Entrée : 4 €/tarif réduit 3 €

t. +49 (0)30. 280 999 05
info@zadigbuchhandlung.de

Logo WBI

30.11.19 – librairie Les Bateliers (Strasbourg)

Quatre artistes & un écrivain. Samedi 30 novembre 2019 à 18h.

Noir, une couleur est le titre de l’exposition que la librairie Les Bateliers accueille au mois de décembre.

Quatre artistes présenteront des œuvres en rapport avec la thématique de la « couleur » noire : Ann Loubert, artiste peintre ; Nathalie Savey, photographe ; Jean-Louis Hess, photographe et Marie-Jeanne Bagnasco, artiste réalisant des collages de papiers.

Vernissage et rencontre avec l’écrivain Stéphane Lambert autour de son livre Visions de Goya, l’éclat dans le désastre qui a pour objet les peintures noires de Goya.

Librairie des Bateliers
5 Rue Modeste Schickelé
67000 Strasbourg

T. 03 88 37 90 60

28.11.19 – café-librairie Le Calibou (Godewaersvelde)

Jeudi 28 novembre 2019 à 20 heures
à la librairie le Calibou
(150 rue de Boeschèpe – 59270 Godewaersvelde)

Rencontre avec les auteurs

Stéphane Lambert, Françoise Henry et Albéric d’Hardivilliers

Suivie d’un temps musical par le groupe de jazz Datswingdt

Annelies Detru à la guitare classique/sèche

Dave Knockaert à la guitare manouche

Thomas Camerlynck à la contrebasse

 

Entrée libre

RÉSERVATION INDISPENSABLE par téléphone ou courriel,

Tél. : 03 59 73 48 90   

Courriel : villayourcenar@lenord.fr

15.11.19 – médiathèque Samuel Beckett (Sérignan)

Rencontre avec Stéphane Lambert, le vendredi 15 novembre à 18h30 à la médiathèque Samuel Beckett de Sérignan.


Stéphane Lambert est l’invité d’honneur des rencontres littéraires qui rendent hommage à Samuel Beckett, disparu il y a 30 ans.

A l’occasion de cette rencontre, l’auteur parlera d’ Avant Godot, son essai paru chez Arléa en 2016. La ligne de partage, entre les oeuvres poétiques du peintre Caspar David Friedrich et des écrivains Samuel Beckett et Stéphane Lambert, passe entre ce que les uns et les autres s’efforcent de dire et de faire entendre.

« L’art n’est, ni ne doit être, une simple question d’habilité (…). Il est à proprement parler, le langage de notre sensibilité. » C.D Friedrich

A partir de ses autres livres sur des artistes (Rothko, Staël, Monet, Goya), Stéphane Lambert s’exprimera sur son propre rapport à la création. L’image y occupe une place privilégiée. A travers elle, l’auteur explore son expérience intérieure et ravive sa propre volonté d’être.

La rencontre sera l’occasion de lectures et sera suivie d’une séance de dédicaces.

Médiathèque Samuel Beckett
146, avenue de la Plage
34410 Sérignan

17.10.19 – librairie Les Traversées (Paris)

jeudi 17 octobre à 19h

A l’occasion de ce dernier rendez-vous du cycle, Stéphane Lambert parlera de ses différents livres sur des artistes (Rothko, Staël, Monet, Goya, Friedrich) et de son rapport à la création. Il reviendra sur les moments forts du cycle. La rencontre sera ponctuée de lectures par le comédien Manuel Blanc.

Initié en janvier dernier, le cycle « écrire l’art » a permis d’appréhender le lien entre écriture et art sous différents angles. Du thème de l’art dans le roman contemporain en compagnie de Marie Darrieussecq et Maryline Desbiolles, à l’écriture envisagée comme une forme d’art avec Laurence Nobécourt, le cycle a fait également dialoguer artistes (Jean-Christophe Norman, Marjolaine Pigeon) et écrivains (Olivier Schefer, Sylvie Germain), les premiers intégrant l’écriture dans leur travail de création, les seconds accordant aux images une place privilégiée dans leur univers littéraire. Le poète Gérard Macé a raconté comment naissaient ses récits à partir de l’expérience du regard et du voyage, tandis que le jeune artiste franco-syrien Bady Dalloul a montré comment il interrogeait la frontière entre imaginaire et réel dans l’écriture de l’histoire. Enfin, avec René de Ceccatty, Gilles Sebhan et Martin Provost, il a été question du rôle de l’amitié dans le processus créatif. Certains de ces échanges se sont doublés d’une rencontre en classe de lycée. Deux visites littéraires dans des lieux artistiques ont complété ces rencontres : l’une à l’imprimerie d’art Idem et l’autre au musée Marmottan.

modération : Corinne Cossé-Le Grand

Librairie Les Traversées
2, rue Edouard Quenu – Paris 5e

Action soutenue par la Région Ile-de-France dans le cadre du programme de résidences d’écrivains

10.09.19 – Dialogue avec Laurence Nobécourt (Paris)

mardi 10 septembre 2019 à 19h

Après avoir exploré les liens entre écriture et art, après avoir convié des écrivains à parler d’art et des artistes à parler d’écriture, après avoir fait dialoguer écrivains et artistes, il manquait au cycle « écrire l’art », proposé par Stéphane Lambert à la librairie Les Traversées, d’entendre un écrivain évoquer « l’écriture en tant que forme d’art ».

L’occasion s’est naturellement présentée avec la parution du nouveau livre de Laurence Nobécourt, Le chagrin des origines (Albin Michel), récit intense et magnifique dans lequel l’auteur rend hommage à la « voie du verbe ». Elle y raconte comment l’écriture et la recherche de sa forme ont été salutaires dans son parcours en permettant de dépasser la souffrance psychique, de se rapprocher au plus près de sa quête de sens, de donner à la mélancolie une expression libératrice, de trouver par le biais des textes une fraternité avec d’autres auteurs et d’affirmer par le pouvoir magique des mots sa foi en la vie.

modération : Corinne Cossé-Le Grand

Librairie Les Traversées
2, rue Edouard Quenu – Paris 5e

Rencontre organisée avec le soutien de la Région Ile-de-France