fiction-spilliaert

« Être moi, toujours plus fort » : les paysages intérieurs de Léon Spilliaert

France Culture
« Perspectives contemporaines »
Diffusion le 7 mai 2011

Réalisation : Etienne Vallès

Ostende. Début du 20e siècle. Un jeune peintre mélancolique scrute la mer à travers l’obscurité. Il porte un nom flamand : Spilliaert ; admire son compatriote Ensor ; est profondément marqué par les paysages lunaires du plat pays, la géométrie ensorcelante de sa ville natale et l’atmosphère confinée de la parfumerie paternelle. Un siècle plus tard, un narrateur revient sur ses terres. Un voyage qui lui permet d’explorer l’univers esthétique et mental de l’artiste, au risque de confondre sa vie intérieure avec l’atmosphère trouble des œuvres. Car l’art est un miroir poreux…

DISTRIBUTION

Le Peintre : Jean-Luc Couchard
Le Narrateur : Olivier Claverie
Le père : Fernand Guiot
La mère : Nadine Monfils
La fille : Stéphanie Fatout
Ensor : Johan Leysen
Edmond Deman Editeur : Régis Ivanovs
Goldschmidt scientifique : Cédric Lenoir
Edgard Tytgat peintre: François Lalande
Dr Knop Psychanalyste: Jean-Paul Comart
Dame au chapeau rose : Pauline Moingeon
Dame à l’allure pittoresque : Lucienne Troka
Voix de la compagnie ferroviaire : Alexis Van Stratum

EQUIPE

Chef Opérateur : Bernard Lagniel
Opérateur : Clothilde Thomas
Intervenant spécialisé : Louis Heliot
Bruitage : Bertrand Amiel
Assistante de réalisation : Lise-Marie Barré

Ecouter la fiction.