Accueil

Nouveau livre 

Stéphane Lambert est l’une des « figures contemporaines majeures de la liaison de l’œuvre à l’image ».
Johan Faerber, DIACRITIK

« De livre en livre, Stéphane Lambert explore ce qu’il en coûte de vouer sa vie à l’art. »
Sophie Pujas, LE POINT

« Stéphane Lambert tisse de subtiles correspondances entre la peinture et l’écriture, oscillant entre l’essai, la précision biographique et la modestie d’un lecteur passionné. »
Valérie Nigdélian, LE MATRICULE DES ANGES

« Ecrivain qui ne conçoit l’oeuvre que comme réponse à un impératif interne, Stéphane Lambert est de ces créateurs pour qui l’art consiste à « faire de ce qui était censé nous abattre la matière première d’un grand réjouissement ». »
Richard Blin, LE MATRICULE DES ANGES

« Stéphane Lambert s’inscrit dans la tradition prestigieuse de sa compatriote Marguerite Yourcenar et de ses biographies entre essai et récit en rêve. »
Patrick Corneau, Le lorgnon mélancolique

« Stéphane Lambert s’est imposé comme un des auteurs les plus remarquables et les plus exigeants de sa génération. De livre en livre, il a construit une œuvre qui mélange, à la manière du poème, discours, espaces et temporalités. »
LE CARNET ET LES INSTANTS
(revue des Lettres belges)

Le désir, le corps, la mort, l’identité, le chaos du monde contemporain, sont les thèmes majeurs qui traversent les textes de Stéphane Lambert, habités par une sensibilité douloureuse.

Une mélancolie, parfois empreinte d’ironie, traverse en filigrane ses fictions et ses récits autobiographiques. La rigueur et la précision d’observation, ainsi que le devoir d’authenticité, ont pour objectif, dans son travail d’écriture, de faire entrer en résonance sa propre expérience intérieure avec celle d’autres vécus. Les voyages de l’auteur, ses lectures et ses autres activités ne cessent de nourrir son écriture.

L’art occupe également une place centrale dans son univers. La compréhension du processus de création et la description de l’impact des œuvres d’art forment une matière intime qui permet d’approcher au plus près le sentiment trouble d’être au monde.

« Du remarquable Adieu au paysage à Fraternelle mélancolie en passant par Avant Godot, Stéphane Lambert dessine une zone neuve de l’apparaître au Visible et au Dicible.  » (Johan Faerber, Diacritik) Ses livres sur la création inventent une autre manière d’évoquer une œuvre et son créateur, mélangeant biographie et fiction, enquête et imagination.

En 2019, Stéphane Lambert a proposé un cycle de rencontres sur le thème "écrire l'art" en partenariat avec la librairie Les Traversées (Paris 5e) dans le cadre des résidences d'écrivains de la Région Ile-de-France. Retrouvez toutes les archives sur remue.net.