Ecriture première

Une « poésie très dense » selon le poète et critique Philippe Leuckx :

« L’écrivain belge ancre ses poèmes dans l’approche intuitive d’oeuvres d’art, qui puissent dire le peu, l’éclat, la dispersion, la blancheur. […] L’intensité des mots jetés là saisit « la lumière/ du souvenir » et aiguise la préhension d’  « échos de photographies » , pour atteindre sans doute une forme de « sagesse/ de chaque/ sacrifice ». […] le « regard active » et sauve le poète « qui voit au travers » et plus loin. Ainsi va l’écriture, première du fait qu’elle engrange des sensations pures à partir d’un réel convoité, observé, perçu, senti comme essentiel. » (revue Bleu d’encre)