Être moi, toujours plus fort. Les paysages intérieurs de Léon Spilliaert

(Arléa, 2020)

Ostende, début XXe. Un jeune peintre mélancolique, Léon Spilliaert, scrute la mer à travers l’obscurité. Il porte un nom flamand ; admire son compatriote Ensor ; est hanté par la géométrie instable de sa ville natale et par la vie secrète des apparences et des ombres.

Un siècle plus tard, Stéphane Lambert revient sur ses terres, et entreprend à son tour ce même voyage géographique où les pensées se confondent à l’univers trouble du peintre. Car l’art est toujours un miroir poreux.

Arléa-Poche n° 256
texte inédit
2 avril 2020
128 pages – 10 €
ISBN : 9782363082237

Lire un extrait.