accueil

Rentrée littéraire

C’est à Berne, où Paul Klee (1879-1940) est né et enterré, où s’est forgé son imaginaire d’artiste, que Stéphane Lambert questionne le lien entre paysage originel et créativité, entre ancrage et vision, entre réalité et mythologie. Il approche les mystères de cette oeuvre puissante qui réinvente l’harmonie jusque dans les champs de bataille. Paul Klee a tout dépassé: il a donné une logique au chaos, il est allé plus loin que la peinture.

Sortie le 26 août 2021

Arléa – collection La Rencontre

L’auteur en quelques mots

Stéphane Lambert est l’une des « figures contemporaines majeures de la liaison de l’œuvre à l’image ».
Johan Faerber, DIACRITIK

« Stéphane Lambert tisse de subtiles correspondances entre la peinture et l’écriture, oscillant entre l’essai, la précision biographique et la modestie d’un lecteur passionné. »
Valérie Nigdélian, LE MATRICULE DES ANGES

« Ecrivain qui ne conçoit l’oeuvre que comme réponse à un impératif interne, Stéphane Lambert est de ces créateurs pour qui l’art consiste à « faire de ce qui était censé nous abattre la matière première d’un grand réjouissement ». »
Richard Blin, LE MATRICULE DES ANGES

« Stéphane Lambert s’est imposé comme un des auteurs les plus remarquables et les plus exigeants de sa génération. De livre en livre, il a construit une œuvre qui mélange, à la manière du poème, discours, espaces et temporalités. »
LE CARNET ET LES INSTANTS
(revue des Lettres belges)

Ses thèmes, son style, ses obsessions

Le désir, le corps, la mort, l’identité, le chaos du monde contemporain, sont les thèmes majeurs qui traversent les textes de Stéphane Lambert, habités par une sensibilité douloureuse.

Une mélancolie, parfois empreinte d’ironie, traverse en filigrane ses fictions et ses récits autobiographiques. La rigueur et la précision d’observation, ainsi que le devoir d’authenticité, ont pour objectif, dans son travail d’écriture, de faire entrer en résonance sa propre expérience intérieure avec celle d’autres vécus. Les voyages de l’auteur, ses lectures et ses autres activités ne cessent de nourrir son écriture.

L’art occupe également une place centrale dans son univers. La compréhension du processus de création et la description de l’impact des œuvres d’art forment une matière intime qui permet d’approcher au plus près le sentiment trouble d’être au monde.

« Du remarquable Adieu au paysage à Fraternelle mélancolie en passant par Avant Godot, Stéphane Lambert dessine une zone neuve de l’apparaître au Visible et au Dicible.  » (Johan Faerber, Diacritik) Ses livres sur la création inventent une autre manière d’évoquer une œuvre et son créateur, mélangeant biographie et fiction, enquête et imagination.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.